Maladie cœliaque et stress post traumatique (SPT)

La maladie cœliaque et le stress post traumatique (SPT)

Le régime sans gluten n’est pas facile à mettre en place. Oui, il est indispensable car seul peut stopper la plupart des symptômes mais parfois la maladie s’emballe et met en danger la vie des personnes.

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten (1 % de la population) et sa variante, l’hypersensibilité au gluten (6 / 7 %) sont en augmentation constante. Elles présentent en plus du malaise moral en plus du physique. Un malaise similaire au traumatisme ! Ce n’est jamais facile de changer son alimentation du jour en lendemain. Le gluten se trouve partout dans notre alimentation. Un malaise moral qui est considéré comme un symptôme invisible ou silencieux qui est parfois éloigné de la source des troubles, mais ses conséquences peuvent être dramatiques. Dans la médecine, ses malaises sont sous-diagnostiquées comme le stress post traumatique (SPT).

Les cauchemars sont pratiquement les symptômes du SPT mais on distingue aussi des troubles anxieux comme des phobies sociales, des addictions à l’alcool, ou aux drogues, … et des troubles somatiques comme : eczéma, ulcères gastriques, hypertension artérielle, diabète, trouble hormonal thyroïdien, douleurs diffuses et surtout un risque suicidaire !

Les troubles les plus bouleversants de la maladie cœliaque ou intolérance au gluten ne sont pas 100% intestinaux. On distingue 20% des maladies intestinales et 80% de plusieurs autres troubles de santé comme la fatigue, anémie, migraine, stérilité, fausses couches, aphtes récidivants, humeur dépressive, épilepsie, douleurs articulaires, fibromyalgie, ostéoporose, aménorrhée, cardiomyopathie etc… des troubles qui conduisent droit à dépression et perte de control !

Le Gluten entre la tricherie et les cauchemars

Certaines personnes atteintes de la maladie cœliaque trichent de temps en temps quand la tentation est trop grande et d’autres ne songeraient même pas à tricher. Tricher ou pas, plusieurs personnes avouent que le gluten est souvent présent dans leurs rêves ou plutôt cauchemars.

Dormir est un moment de notre vie qui est censé nous permettre de se reposer or notre subconscient reprend et expose lors de notre sommeil toutes nos inquiétudes et tracas !

En effet, on fait généralement 02 types de cauchemars, soit parce qu’on a consommé du gluten sans le savoir et donc on s’inquiète du sort, soit la personne voit fréquemment dans son rêve tous les produits chargés de gluten comme les pizzas, les gateaux et surtout le pain. Bien que le contenu spécifique de chaque rêve soit unique à l’individu, le fait que tant de nous rêve inconsciemment de gluten montre sa forte prise sur nos vies.

Le gluten est donc une source d’anxiété, de préoccupation et de peur de notre vie éveillée qui peut apparaître pendant que nous dormons. Comme beaucoup d’entre nous le savent, les effets psychologiques de la maladie cœliaque sont tout aussi réels et aussi graves que les impacts physiques. Il me semble évident soit à la quasi-impossibilité de manger 100% sans gluten pour certaines personnes et la vigilance constante nécessaire pour gérer le régime alimentaire qui sont des facteurs majeurs de ces cauchemars.

Pour moi, ces rêves nous disent tant sur la façon dont les malades cœliaques regardent le régime alimentaire sans gluten. Malheureusement, nous n’avons pas d’autre choix, nous avons accepté la maladie cœliaque et son unique traitement comme notre nouvelle vie. Cela ne peut pas effacer, cependant, la peur sous-jacente de la nourriture et le contrôle que notre maladie a sur nos vies. Un challenge en continue, car chaque aspect de notre vie exige de nous une planification de comment obtenir notre prochain repas !

Mon espoir et ma conviction qu’un jour viendra où la communauté de la maladie cœliaque n’auront plus à affronter les défis d’aujourd’hui, n’auront plus à vivre dans la peur de la nourriture.

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire