L’avoine et la maladie cœliaque !

Spread the love

L’avoine et la maladie cœliaque !

Comme le blé, l’avoine contient une protéine qu’on appelle la prolamine qui est une fraction du gluten. Chez l’avoine, cette fraction est appelée « Avenine ».  

L’avoine reste également 10 fois moins riche en protéine comparé au blé.

Est-ce que l’avoine est autorisé aux personnes atteintes de la maladie cœliaque ?

La nocivité de l’avoine dans un régime sans gluten a fait depuis longtemps l’objet de débats. La mise sur le marché des produits sans gluten à base d’avoine est bel et bien autorisée. Evidemment avec le respect du seuil de tolérance pour les cœliaque de 20 mg/kg.

La plupart des personnes qui souffrent d’une intolérance au gluten peuvent inclure l’avoine dans leur régime alimentaire sans effets nocifs sur leur santé. Mais, pas n’importe quel cœliaque tolère l’avoine !

Que dises les recherches scientifiques ?

L’intolérance change selon la variété d’avoine. En effet, plusieurs recherches scientifiques sont menées sur justement la tolérance des cœliaque à l’avoine.  Les ouvrages scientifiques permettent aussi de pronostiquer que l’avoine pure peut se montrer bénéfique pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque qui la tolèrent.  

L’avoine pure constitue une importante source de protéines et de glucides et tout particulièrement, de fibres. L’une des problématiques est celle liée à la contamination de l’avoine lors de la récolte ou préparation ou même stockage avec d’autres céréales comme le blé, le seigle ou l’orge. Cependant la contamination est presque systématique.

Pour cela, il est préférable de pour les personnes cœliaques nouvellement diagnostiquées de ne pas manger de l’avoine sauf par avis médical. Oui c’est au médecin de l’autoriser ou pas.  De plus, une fois l’avoine introduite dans l’alimentation d’un cœliaque, il faut un suivi médical derrière comme l’endoscopie suivi d’une biopsie de l’intestin avant et après l’introduction de l’avoine. En effet, les symptômes sont parfois silencieux d’où la nécessité de vérifier l’intolérance ou pas. Il est recommandé que si personne atteinte de la maladie cœliaque souhaite introduire l’avoine dans son alimentation sans gluten pour ne pas dire à zéro gluten, une biopsie avant et 3 mois lors de la consommation régulière d’avoine doit être faite pour déterminer son innocuité.

Valeurs nutritives de l’avoine sur notre bien-être et santé

  • Micronutriments : Pour les micronutriments, l’avoine est une très bonne source de fer, magnésium, manganèse, sélénium et vitamine B1.
  • Protéines : L’avoine est l’une des céréales les plus riches en protéines.
  • Fibres : Elle contient aussi une bonne quantité de fibres solubles et insolubles. Elle est donc très digeste.
  • Régule le transit intestinal : En effet, elle permet d’atteindre rapidement la satiété mais aussi de réguler le transit intestinal.
  • Appréciée des végétariens et végétaliens :  Il faut savoir que l’avoine est aussi très appréciée des végétariens et végétaliens à la suite de son apport protéique suffisant.
  • Conseillée dans le cadre de maladies cardiovasculaires : L’avoine est aussi conseillée dans le cadre de maladies cardiovasculaires. En effet, la consommation de l’avoine peut contribuer à réguler le taux de glucose et cholestérol dans le sang. En effet, les fibres solubles comme la bêta-glucane à la capacité d’emprisonner le mauvais élément gras comme le cholestérol et l’évacuer à travers les selles d’une part et ralentit l’absorption des glucides dans l’intestin d’autre part.
  • Conseillée dans le cadre du diabète : Pour le diabète, l’avoine est la céréale dont l’index glycémique est le plus bas. Cela évite le pic glycémique et la fatigue du pancréas à la suite de la production d’insuline.
Posted in Non classé.

Laisser un commentaire