ZED 1227 ?

« Mère tendre » m’a écrit concernant son fils qui est cœliaque et elle se demande si un médicament existe en dehors du régime alimentaire !

Comment progressent les études sur un nouveau traitement pour la maladie cœliaque ?

ZED 1227 ? 

medocs

ZED 1227 n’est pas un jouet pour enfant ni un robot pour la prochaine sortie de Star Wars, mais plutôt un nouveau médicament qui est en plein développement pour le traitement de la maladie cœliaque.

Comment peut-on préconiser un traitement ? Ou bien d’une autre manière sur quoi se base t on pour développer un médicament pour la maladie cœliaque ?

On sait que chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque, il y a des cellules responsables de la destruction des villosités intestinales. On sait aussi que le rôle de ces derniers est l’absorption des nutriments.

 

Un petit rappel

Comment le gluten endommage nos intestins ?

Eh bien, lorsqu’une personne atteinte de la maladie cœliaque mange du gluten, des fragments de gluten non digérés finissent dans l’intestin grêle. Là, certains fragments de gluten traversent les entérocytes, qui se trouvent à la surface des villosités et qui tapissent la surface de l’intestin grêle. Ces fragments de gluten peuvent maintenant s’accumuler sous les entérocytes. Cette « accumulation » amène les entérocytes à envoyer un signal chimique au système immunitaire indiquant que quelque chose ne va pas.

douleur ab

Ce « signal » est ensuite reçu par les cellules du système immunitaire, qui attaquent alors et endommagent les entérocytes. Ce dommage provoque le relâchement des jonctions serrées entre les entérocytes. Normalement, rien ne peut passer entre ces cellules, mais maintenant qu’il y a de l’espace entre les entérocytes, davantage de fragments de gluten non digérés passent.

De plus, les entérocytes partiellement endommagés libèrent une enzyme appelée TTG. Cette enzyme s’attache aux fragments de gluten. Lorsque la TTG se lie au gluten, elle modifie le gluten d’une manière qui déclenche la réponse du système immunitaire primaire. Le gluten qui a été modifié est absorbé par des globules blancs spéciaux, appelés cellules immunitaires présentant l’antigène. Ces globules blancs présentent le gluten en utilisant un récepteur à la surface des globules blancs. En présentant le gluten, le récepteur signale un autre type de cellule du système immunitaire, appelé cellule T auxiliaire. Les cellules T combattent les maladies dans le corps, mais dans le cas de la maladie cœliaque, les cellules T sont déclenchées par le gluten pour attaquer par erreur les entérocytes.

Les entérocytes et l’absorption intestinale

Les entérocytes sont les cellules les plus internes de l’intestin grêle.

Leur principale fonction est de permettre le transit sélectif des nutriments de l’extérieur vers l’intérieur de l’intestin grêle.

Les nutriments résultants de la digestion, traversent la membrane apicale au niveau des microvillosités présentes sur une des faces de ces cellules.

Cette traversée de la membrane cytoplasmique s’effectue par des enzymes.

Puis les nutriments traversent l’entérocyte et sortent au niveau de la membrane basale dans le milieu intercellulaire, puis ils passent dans les capillaires sanguins.

 

ZED1227

 

De ce fait, la sécrétion d’une enzyme viendra aggraver la situation en provoquant une destruction des villosités de la muqueuses intestinales portants les fragments de gluten car sont considérés comme un danger. Cependant, le rôle d’un médicament sera de bloquer l’enzyme agissant avec des fragments de gluten afin de les rendre plus reconnaissables pour les cellules responsables de la destruction des villosités.

Qui est cette enzyme ?

La transglutaminase tissulaire (TTG) 

Une enzyme qui en contact avec le gluten, le rend nocif. Dans la maladie cœliaque, le système immunitaire intestinal ne reconnait pas le gluten comme un aliment inoffensif, mais comme un organisme dangereux ; et l’enzyme TTG aggrave la situation en provoquant une meilleure adaptation au système immunitaire notamment la destruction des villosités de la muqueuse intestinale. Cependant, le TTG joue un rôle principal dans l’amélioration de l’activité inflammatoire du gluten sur la muqueuse intestinale.

ZED 1227

Un médicament qui empêcherait la réponse immunitaire en bloquant tout simplement l’enzyme TTG qui va aggraver la situation en considérant le gluten comme un organisme dangereux. Cette action de blocage de TTG va donc laisser le gluten traverser la muqueuse intestinale sans dégâts.

La recherche sur ZED 1227 a récemment progressé vers une étude clinique de phase 2, qui testera le fonctionnement et le dosage de la pilule.

 

laboratory-2815641_960_720

Les recherches sont menées dans 16 centres médicaux en Europe, notamment en Allemagne, en Finlande, en Norvège et en Irlande. Et on s’attend à ce que le gluten soit neutralisé par le médicament pour les patients qui le reçoivent.

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *